aiguille noire abbigliamento la surprise de Zidane

piumini donna peuterey la surprise de Zidane

Jeunisme et méritocratie, le Real de Zidane commence la saison 2017 2018 comme il avait bouclé la campagne 2016 2017 et là où Marco Asensio soulevait la Ligue des champions la saison passée, c’est Borja Mayoral qui a porté le Real à Anoeta ce dimanche.

Mayoral titulaire face à la Real Sociedad

En plein débat sur l’absence d’un attaquant d’appoint dans leffectif, alors que Ronaldo est toujours suspendu et que Benzema est blessé, Mayoral est titularisé d’emblée contre la Sociedad qui faisait figure d’épouvantail après son début de saison parfait et alors que le Real venait d’enchaner deux nuls indigents en Liga et conviait les questionnements sur l’innocuité de sa ligne de front.

Liés VIDO Payet : “Un match très sérieux” Manchester United, Mourinho : “Sévère pour Everton” Rennes Nice 0 1, signé Balotelli PSG Lyon en direct commenté et statistiques live

Dès la 19e minute, il interrompt les jongles de Ramos pour catapulter le ballon dans les filets adverses. Fini de jouer, de tourner autour du pot. Il faut marquer. Mayoral sait pourquoi Zidane l’a titularisé. Disponible, mobile, décisif, il dribble son vis à vis sur la droite sur un contre éclair merengue et centre en retrait pour Rodrigues, lequel trompe son propre gardien alors que la Rea avait égalisé. 2 1. Mayoral sortira à la 75e minute après une seconde période plus calme.

Titularisé par Zidane dans un 4 3 3 où Bale est aligné à droite et Asensio à gauche, il profite d’un lourd marquage sur le Gallois ce soir et bouge beaucoup. Sa production sans ballon permet à ses milieux d’évoluer plus haut et de gner la relance basque. Il touche beaucoup de ballon et presse énormément. De quoi nous faire avoir certaines réminiscences de Raul. Surtout pour un joueur dont le ratio de 102 buts en 77 matches chez les équipes Juvenil (avec un ratio buts/match de 1.27 notamment en Castilla), évoque les chiffres du monstre sacré du Real. Le club est d’ailleurs conscient de son potentiel et a déjà prolongé le bail de ce diamant brut jusqu’en 2021.

102 buts en 77 matchs en catégories Juvenil

ratio d’ 1,27 buts/match en Castilla Mais d’où sort ce jeune attaquant que l’Europe entière va bientt envier au Real ? Champion d’Europe U19 (il avait marqué en finale contre la Russie en Grèce en 2015 pour terminer meilleur buteur du tournoi), Mayoral avait été lancé par Zizou avant son prt à Wolfsburg. Le natif de Parla, à Madrid, a rejoint les équipes jeunes du Real en 2007 et n’a fait ses débuts qu’en 2015 avec la réserve lors d’un succès (1 0) face à l’équipe B de Getafe. 28 matches et 13 buts plus tard pour l’équipe B (sans oublier une inclusion dans la pré saison par Rafa Benitez l’été dernier), le voilà qui tape dans l’il du coach franais,
aiguille noire abbigliamento la surprise de Zidane
qui a vu en lui certaines de ses qualités, mais aussi certains de ses défauts, comme quand il s’est fait exclure pour avoir attaqué un adversaire en finale de Copa Del Rey Juvenil 2015 pour un revers face aux jeunes voisins du Rayo (2 1). L continue ci dessous

Zidane lui a d’ailleurs permis d’effectuer ses premiers débuts en tant que titulaire le 2 mars 2016 contre Levante, un match où l’une de ses frappes avait forcé le portier adverse Diego Marino à commettre un CSC. La suite, c’est ce prt en Allemagne où il ne brille guère. D’ailleurs, son but ce dimanche était son premier pour Madrid et le premier tout court depuis février dernier. Cela valait bien une célébration à la Benzema. Un joueur dont il avait affirmé “avoir beaucoup appris” juste avant de filer en Allemagne à l’été 2016.

Un joueur dont il sera désormais la doublure, voire le concurrent. Car dans le Real de Zidane, les limites n’existent pas.

Le Real a toujours entretenu un drle de rapport avec ses jeunes, qui constituent à la fois ses fondations et une source de malédiction. Comme un édifice bti sur un cimetière indien. Ces jeunes pousses sont soit exposés à la violente lumière des projecteurs trop vite, trop longtemps jusqu’à les cramer, ou sont totalement privés de soleil et remisés au placard de la réserve ou en prts interlopes. Mais a, c’était avant. Avant Zidane et le cortège bigarré, ludique et bruyant des Asensio, Casemiro, Carvajal, Mayoral et peut tre bientt, Jesus Vallejo. Et réconcilier le Real avec sa jeunesse, c’est peut tre la plus belle réussite à mettre au crédit de Zidane.

ne pas rater Et si les championnats européens organisaient leur All Star game ? Mais que sont les expected goals, la stat du moment ? Le guide des stades de la Coupe du monde 2018 Et si la Ligue 1 organisait son All Star game ? Notre sélection Le calendrier complet de la Coupe du monde 2018 Comment Bondy a construit le phénomène Mbappé ? [REPORTAGE] Auxerre, une formation à réinventer et un blason à redorer On était à la dernière de Totti avec la Roma et on a vu tout le monde pleurer.
aiguille noire abbigliamento la surprise de Zidane